Huile essentielle de Cèdre de l’Atlas

Bonjour,

Aujourd’hui, je vais vous parler de l’huile essentielle de Cèdre de l’Atlas (Cedrus Atlantica).

xcedre-de-l-Atlas.jpg.pagespeed.ic.UR9A1QkN_b
Le Cèdre de l’Atlas est un arbre de la famille des Abiétacées (ou Pinacées), originaire des montagnes de l’Atlas (Afrique du Nord).
Si son bois est utilisé en ébénisterie, sa résine servait aussi à embaumer les morts.

On obtient l’huile essentielle de Cèdre par distillation du bois.
Elle est composée essentiellement de sesquiterpènes (jusqu’à 70%), de sesquiterpénols et de cétones sesquiterpéniques.

Sa composition chimique lui vaut ses propriétés antiallergiques, anti-inflammatoires et sédatives. Elle active également le système lymphatique et veineux, et est donc efficace pour lutter contre la cellulite (elle est lipolytique).
On l’utilise aussi en cosmétologie pour les problèmes capillaires liés aux cheveux gras.

cedrus
L’huile essentielle de Cèdre de l’Atlas est utile en cas d’eczéma et d’infections de la peau, contre les oedèmes et l’arthrite, les rhumatismes (pour son action anti-inflammatoire, antalgique et antispasmodique).

Antivirale, antibactérienne et expectorante, elle peut aussi être utile en cas de rhume ou de toux. 

Enfin, sur le plan énergétique, cette huile essentielle aide à calmer la nervosité, contribue au retour de la sérénité, et de manière générale, donne force et courage.
Elle est associée au chakra coronal.

On peut l’utiliser par voie cutanée (en massage, diluée dans de l’huile végétale), en diffusion ou inhalation.

Précautions d’emploi:
Risques neurologiques et abortifs à forte dose.
Possibilité d’irritation cutanée
Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante, ni chez les enfants et les personnes épileptiques.

Images: pixabay aujourdhui


Huiles essentielles : comment bien choisir ?

Bonjour,

Vous avez envie d’acheter des huiles essentielles mais vous ne savez pas sur quels critères vous baser ? Voici un article qui vous aidera à faire les bons choix.

essential-oils-1851027_640
Ce qui doit apparaitre sur le flacon

1 – En plus du nom commun de la plante, il faut que le nom botanique exact soit mentionné.
Si en plus vous cherchez une plante qui a plusieurs variétés, connaitre le nom botanique sera une aide précieuse.
Par exemple : Mélisse (Melissa Officinalis)

2 – Le chémotype. Une plante peut posséder plusieurs chémotypes. Le chémotype est la composition chimique d’une huile essentielle.
Au sein d’une même espèce végétale, on peut trouver des différences de composition chimique. Ces variations dépendent du cycle végétatif de la plante, de l’environnement (sol, climat, altitude, ensoleillement…), et aussi du mode d’extraction de l’huile essentielle.
On trouve souvent le chémotype indiqué par CT (exemple: Thym – Thymus vulgaris CT thymol. Le Thym compte six chémotypes différents)

Voici un autre exemple : L’Eucalyptus (qui comprend environ 600 espèces dans le monde)
Sous forme d’huile essentielle, on peut trouver:

  • l’Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) qui est expectorant et utilisé dans les maladies ORL. Il est composé d’1,8-cinéole et d’alpha-terpinéol.
  • l’Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) qui a des propriétés anti-inflammatoires, antispasmodiques et calmantes. Il est composé de citronellal et de citronellol.
  • l’Eucalyptus globulus (Eucalyptus globulus) utilisé dans les affections des voies respiratoires (bronchites, laryngites…) et composé de 1,8-cinéole.
  • l’Eucalyptus staigeriana (Eucalyptus staigeriana) qui est anti-inflammatoire (rhumatismes, courbatures, etc…) et composé de limonène, néral, géraniol, terpinolène et géranial. On l’utilise également pour calmer le stress et la nervosité.

    eucalyptus-2711285_640

J’ai mentionné ici quelques propriétés, mais souvenez-vous que les contre-indications varient également d’un type à l’autre.

Il existe d’autres sortes d’Eucalyptus, mais je ne vais pas tout citer. Je voulais simplement expliquer pourquoi le nom botanique et le chémotype doivent apparaitre sur les flacons d’huiles essentielles.

3 – La partie distillée : racine, écorce, bois, feuille, aiguille, fleur, zeste, plante entière.
Si, par exemple, vous souhaitez acheter de l’huile essentielle de Cèdre, vous trouverez le Cèdre de l’Atlas (Cedrus Atlantica), de l’Himalaya (Cedrus deodara) ou de Virginie (Juniperus virginiana), ce dernier faisant partie de la famille de Genévriers et non des Cèdres.

L’huile essentielle de Cèdre de l’Atlas est récupérée à partir du bois ou des aiguilles. Mais on trouve généralement la première, l’huile essentielle d’aiguilles étant plus rare.

cedar-526662_640
4 – Le pays d’origine de la plante. Comme je l’ai expliqué plus haut, la composition chimique dépendant beaucoup de facteurs environnementaux, une même plante cultivée dans deux pays différents n’aura pas tout à fait la même composition.

5 – Le numéro du lot et la date de péremption.

6 – La dénomination HEBBD qui signifie Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie. Cela signifie que les huiles essentielles sont entièrement définies sur le plan botanique (organe producteur de la plante, dénomination botanique latine exacte, chémotype, pays d’origine) et chimique. On trouve aussi HECT (Huile Essentielle Chémotypée), qui est utilisé par certains laboratoires, et qui est aussi un gage de qualité.

Le prix

Si vous découvrez les huiles essentielles, vous risquez d’être tenté(e) de vouloir en acheter beaucoup. Certains sites et magasins proposent des huiles essentielles à petit prix, bien sûr, c’est tentant. Pourtant ce n’est pas un bon calcul.

D’abord, il faut savoir que vous allez trouver de grandes différences de prix entre les huiles essentielles.

Les huiles essentielles biologiques auront un coût supérieur, puisque n’étant pas boostées par des engrais ou des pesticides, les plantes pousseront en plus petites quantités.
Certaines plantes sont rares, ou difficiles à cultiver.
Certaines fournissent beaucoup d’huile essentielle au poids, par rapport à d’autres.
Par exemple, pour obtenir un kilo d’huile essentielle de lavande vraie (Lavendula vera), il faut 150 kilos de sommités fleuries, contre 4000 kilos de pétales pour la Rose de Damas (Rosa damanesca).

damascena-111435_640

Privilégiez les petits producteurs. Il vaut mieux s’adresser à des personnes qui ne proposent pas des huiles essentielles venues des quatre coins du monde, et qui font leur travail sérieusement.
En faisant des recherches sur internet, vous trouverez des sites de producteurs basés par exemple dans le Sud de la France pour la lavande, la sarriette, des producteurs corses pour l’Hélichryse italienne ou les huiles essentielles d’agrumes, etc…
Je ne saurais que trop vous conseiller de choisir en priorité des huiles essentielles biologiques, ou éventuellement issues de plantes sauvages. 

Préférez la qualité à la quantité. Il vaut mieux s’acheter une huile essentielle de très bonne qualité mais plus chère, que trois ou quatre huiles essentielles à bas prix.
Vous verrez, si vous en achetez trop, que vous ne les utiliserez pas toutes, et que certaines ne vous conviendront pas.
Avoir un trop grand nombre d’huiles essentielles est inutile. Il vaut mieux en avoir peu mais bien les connaitre, et savoir les utiliser. En faisant trop de mélanges, et en connaissant mal les propriétés et les contre-indications, vous vous exposez à des réactions désagréables, voire dangereuses. 

J’espère que cet article vous aura permis de faire le point sur les critères à prendre en compte lors de vos achats d’huiles essentielles.

À très vite ! 🙂


§ Bien-être § Bien dormir, c’est possible

À certains moments de la vie, on rencontre parfois des difficultés pour s’endormir. Il arrive aussi que l’ on s’endorme relativement aisément, mais que nos nuits soient fractionnées par des réveils intempestifs.

Avant de vous faire prescrire un somnifère par votre médecin traitant, vous pouvez peut-être essayer plusieurs choses pour retrouver des nuits sereines.

sleeping-1159279_640

Votre couchage

Tout d’abord, si vous dormez mal parce que vous ne trouvez pas de position adéquate pour vous reposer correctement, et que vous vous réveillez le matin avec l’impression d’avoir lutté toute la nuit, pensez à vérifier votre literie.

Un sommier et/ou un matelas inadaptés peuvent être la cause de vos troubles. Ne négligez pas non plus votre oreiller. Il doit être adapté à votre morphologie et à la position dans laquelle vous dormez habituellement.
On privilégie un oreiller moelleux pour les personnes dormant sur le ventre, un oreiller un peu plus ferme pour celles qui préfèrent dormir sur le côté, et enfin un oreiller ferme si vous dormez sur le dos.

il_570xN.590261977_9nra

La chambre

Il est indispensable de bien aérer la pièce dans laquelle vous dormez, avant de vous coucher. Oui, même pendant les mois les plus froids de l’année.
La température de la chambre doit se situer autour de 18°, et si vous n’avez pas le temps ni l’envie de faire votre lit, pensez au moins à secouer les draps, la couette et remettre les oreillers en forme. On dort tout de même mieux dans un lit fait, ou au moins aéré.

IMG_0867-550x825

Quelques conseils pour mieux dormir (d’après l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance, que je vous invite à consulter pour de plus amples informations)

  • Evitez de faire du sport ou une activité très stimulante après 19h.
  • Evitez les excitants : café, thé, sodas contenant de la caféine, vitamine C…
  • Favorisez les activités relaxantes le soir : musique douce, lecture, télé (choisissez des programmes sans violence ni stress)
  • Respectez votre rythme de sommeil (soyez attentif aux signaux : bâillements, yeux qui piquent, nuque lourde)
  • Ne regardez pas la télé au lit (ni un film sur votre tablette ou portable)
  • Un bain tiède pris au moins 2h avant le coucher peut vous aider à vous détendre, et favorise la profondeur du sommeil
  • Ne faites pas de repas trop copieux le soir (la raclette ou le boeuf bourguignon seront à déguster plutôt au déjeuner), et évitez l’alcool au dîner.
  • En cas d’insomnie de plus de 20 minutes, levez-vous et faites autre chose. Evitez les écrans, qui ne sont pas les amis de votre sommeil.

tumblr_o0t6bd1TKe1ql3qddo1_500

Le dîner

Je voudrais apporter quelques précisions au sujet du repas du soir.
Les sources de protéines animales (et en particulier la viande rouge) demandent beaucoup d’efforts à votre système digestif, en particulier si vous les consommez le soir.
Il est donc préférable d’opter pour des protéines végétales, ou pas de protéines du tout si vous en avez pris suffisamment aux autres repas.

Essayez de ne pas aller vous coucher juste après le dîner. Idéalement, il faut compter au moins deux heures entre l’heure du dîner et l’heure du coucher.

Ne sautez pas ce repas ! Penser que cela vous fera perdre du poids plus vite est une erreur. Votre corps, et votre cerveau ont besoin d’énergie pour bien fonctionner pendant le sommeil. Si vous ne dînez pas, vous risquez d’avoir faim dans la nuit et de vous réveiller.

zucchini-1804460_640
Les plantes

Un certain nombre de plantes peuvent vous aider à améliorer votre sommeil.
On les prend généralement sous forme de tisanes, ou d’extraits fluides, de teintures mères…

Les plus connues ayant des propriétés relaxantes et/ou sédatives sont la valériane (Valeriana Officinalis L.), la mélisse (Melissa Officinalis L.), le tilleul (Tilla Cordata Mill.), l’aubépine (Crataegus oxyacantha L.), le pavot de Californie (Eschscholzia californica Cham.), la lavande vraie (Lavandula angustifolia).

Du côté des huiles essentielles, on peut citer la lavande fine (Lavandula angustifolia), la camomille romaine (Chamaemelum nobile), l’orange douce (Citrus aurantium).

Lorsque vous utilisez des plantes, veillez toujours à prendre conseil auprès d’un professionnel. Certaines plantes peuvent être dangereuses en association avec certains médicaments, ou lors de certaines pathologies. Il convient également de faire preuve d’une grande vigilance en cas de grossesse et pour les enfants. Une personne compétente saura vous aider à faire les bons choix.

herbal-tea-1410565_640

Pour finir…

Si malgré tous ces conseils vous ne voyez pas d’amélioration, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant, qui saura certainement vous aider à améliorer la qualité de votre sommeil.

Images : 1, 5, 6 2 3 4


L’huile essentielle de basilic (Ocimum Basilicum L.)

basil-1377892_1280

Le basilic (Ocimum basilicum L.) est une plante de la famille des Lamiacées.
Originaire d’Asie, on le retrouve dans toute la région Méditerranéenne.
C’est une plante annuelle très aromatique, que l’on utilise en cuisine. Les feuilles crues servent à agrémenter les crudités, les pâtes, certaines viandes, les sauces (vinaigrettes, pesto).

L’huile essentielle de basilic est composée de méthylchavicol, linalol, acétate de linalyle, cinéole, estragole et eugénol.

Elle est extraite par distillation des parties aériennes fleuries.

bee-1670060_640

L’huile essentielle de basilic est principalement antispasmodique, surtout au niveau du tube digestif. On s’en sert pour calmer les nausées, ballonnements, indigestions et crampes intestinales… Mais également en cas de douleurs menstruelles.

Anti-inflammatoire et antalgique, grâce à la présence de linalol dans sa composition chimique, on peut l’utiliser pour soulager les douleurs en cas de polyarthrite rhumatoïde, et d’autres formes de rhumatismes.

Egalement antibactérienne, antiseptique et antifongique, l’huile essentielle de basilic est puissante contre certaines bactéries et contre les intoxications alimentaires.

Enfin, son action sédative et calmante est intéressante en cas de troubles du sommeil, ou d’anxiété.
Elle agit sur le stress, la nervosité, la spasmophilie…

woman-918781_640.jpg
Précautions :
L’huile essentielle de basilic est très puissante. Il ne faut pas l’utiliser en cas de grossesse, d’allaitement, ni chez les bébés et enfants de moins de 6 ans.

Il ne faut pas l’appliquer pure sur la peau. Elle s’utilise diluée dans une huile végétale.

Utilisation : les huiles essentielles, bien que naturelles, ne sont pas sans danger. Il est impératif de prendre conseil auprès d’un professionnel pour connaitre précisément les voies d’utilisation et la posologie de chaque H.E.

Images : pixabay