Changer de regard sur soi

Bonjour !

Voici un article qui n’était pas prévu, que j’écris spontanément, parce que je voudrais éclaircir certains points…

Mon activité de conseillère en nutrition (totalement indépendante, je ne travaille pour aucune marque) m’amène  évidemment à voir comment cela se passe pour les personnes en surpoids qui cherchent à améliorer leur santé, et avoir une vie plus saine et plus équilibrée, ou à perdre des kilos d’une manière ou d’une autre.

tape-403586_640
Je m’intéresse à leurs parcours avec sincérité, comme je l’ai écrit dans la rubrique « à propos », je suis passée par là, ce que j’appelle « l’enfer des régimes« . On commence, on s’interdit certains aliments (on en diabolise aussi beaucoup), et on se met rapidement en restriction cognitive.

La restriction cognitive c’est quand on se met à contrôler tout ce qu’on mange, qu’on ne pense presque plus qu’à ça, qu’on se pèse tous les jours, parfois plusieurs fois par jour, pour vérifier si on a maigri. La restriction cognitive fausse totalement le rapport à la nourriture et au corps.

assiette-régime-santé-dénutrition

On se prive, on est à cran, puis pour une raison ou une autre, on craque, on se jette sur de la junk food et on culpabilise. On se sent minable, sans volonté, et cela finit de dégrader l’image de soi. Et c’est un cercle vicieux dont on peut sortir, mais cela demande de changer son rapport à soi-même.

On peut être en surpoids pour diverses raisons, cela peut être par exemple à cause d’une maladie ou d’un traitement, cela peut être suite à une grossesse, ou alors suite à un évènement dans sa vie personnelle. Parfois c’est juste parce que l’on est bon vivant, et que l’on a peu d’activité physique. Je suis convaincue qu’on ne peut pas appliquer la même recette à chaque personne, sans prendre en compte son parcours de vie. Cela me semble totalement incohérent.

Ce que je voudrais dire, dans cet article, c’est que se priver n’est pas la solution (évidemment sauf en cas de problème de santé particulier qui nécessite un régime adapté).

Si vous êtes en bonne santé, et que vous avez juste envie de perdre du poids, commencez par être sûr(e) que vous le faites bien pour vous. Pas pour votre copain/copine/mari/femme/ mère/cousine/voisin/belle-fille du frère de la mère de votre patron. Et pas non plus pour ressembler à quelqu’un d’autre. Vous êtes unique et heureusement !

Faites-le pour VOUS. « Parce que vous le valez bien » (je félicite celui/celle qui a trouvé ce slogan !).
Vous qui me lisez, vous êtes capable de laisser ces kilos en trop s’envoler, sans vous astreindre à un régime restrictif et bien souvent déséquilibré. Vous avez tout en vous pour réussir ! 

Phrase1-2
Cela demande d’accepter de retrouver votre poids de forme (qui n’est pas forcément celui que vous voulez atteindre) en douceur. En respectant votre corps, ses besoins, ses particularités. 
Vous pouvez réussir à perdre 5 kilos en 15 jours. En vous affamant, en vous déréglant, en ne vous respectant pas, en jouant avec votre santé. Soyez assuré(e) que vous les reprendrez (sans doute avec un bonus), n’est-ce pas un peu dommage ?

Retrouver un poids de forme, à votre rythme, sans vous faire de mal (physiquement et psychologiquement), c’est une belle aventure. C’est l’histoire d’une réconciliation avec vous-même. Beaucoup plus attirant, il me semble, qu’une vie d’hyper-contrôle et de privations.
C’est aussi, et surtout, le meilleur moyen de se sortir de cette spirale que sont les régimes restrictifs.
Bien sûr, la promesse d’une perte de plusieurs kilos en très peu de temps est extrêmement séduisante, mais à quel prix ? Ne vaut-il pas mieux se laisser un peu plus de temps et faire les choses correctement ?

girl-2619115_640

Si j’ai choisi de faire ce métier, c’est parce que je suis convaincue que chacun a en lui les capacités de changer les choses qui ne vont pas dans sa vie. Et cela s’applique à tous les domaines. J’ai choisi d’aider les personnes qui le souhaitent, à poser un autre regard sur elles-mêmes, un regard bienveillant, que cela passe par un rééquilibrage alimentaire ou non.
Chaque individu est unique et mérite d’être bien, d’être épanoui. Cette conviction est ma motivation principale.

Je vous souhaite une belle journée, et un bon week-end ! 🙂

Images : pixabay alldietreviews


§ Bien-être § Bien dormir, c’est possible

À certains moments de la vie, on rencontre parfois des difficultés pour s’endormir. Il arrive aussi que l’ on s’endorme relativement aisément, mais que nos nuits soient fractionnées par des réveils intempestifs.

Avant de vous faire prescrire un somnifère par votre médecin traitant, vous pouvez peut-être essayer plusieurs choses pour retrouver des nuits sereines.

sleeping-1159279_640

Votre couchage

Tout d’abord, si vous dormez mal parce que vous ne trouvez pas de position adéquate pour vous reposer correctement, et que vous vous réveillez le matin avec l’impression d’avoir lutté toute la nuit, pensez à vérifier votre literie.

Un sommier et/ou un matelas inadaptés peuvent être la cause de vos troubles. Ne négligez pas non plus votre oreiller. Il doit être adapté à votre morphologie et à la position dans laquelle vous dormez habituellement.
On privilégie un oreiller moelleux pour les personnes dormant sur le ventre, un oreiller un peu plus ferme pour celles qui préfèrent dormir sur le côté, et enfin un oreiller ferme si vous dormez sur le dos.

il_570xN.590261977_9nra

La chambre

Il est indispensable de bien aérer la pièce dans laquelle vous dormez, avant de vous coucher. Oui, même pendant les mois les plus froids de l’année.
La température de la chambre doit se situer autour de 18°, et si vous n’avez pas le temps ni l’envie de faire votre lit, pensez au moins à secouer les draps, la couette et remettre les oreillers en forme. On dort tout de même mieux dans un lit fait, ou au moins aéré.

IMG_0867-550x825

Quelques conseils pour mieux dormir (d’après l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance, que je vous invite à consulter pour de plus amples informations)

  • Evitez de faire du sport ou une activité très stimulante après 19h.
  • Evitez les excitants : café, thé, sodas contenant de la caféine, vitamine C…
  • Favorisez les activités relaxantes le soir : musique douce, lecture, télé (choisissez des programmes sans violence ni stress)
  • Respectez votre rythme de sommeil (soyez attentif aux signaux : bâillements, yeux qui piquent, nuque lourde)
  • Ne regardez pas la télé au lit (ni un film sur votre tablette ou portable)
  • Un bain tiède pris au moins 2h avant le coucher peut vous aider à vous détendre, et favorise la profondeur du sommeil
  • Ne faites pas de repas trop copieux le soir (la raclette ou le boeuf bourguignon seront à déguster plutôt au déjeuner), et évitez l’alcool au dîner.
  • En cas d’insomnie de plus de 20 minutes, levez-vous et faites autre chose. Evitez les écrans, qui ne sont pas les amis de votre sommeil.

tumblr_o0t6bd1TKe1ql3qddo1_500

Le dîner

Je voudrais apporter quelques précisions au sujet du repas du soir.
Les sources de protéines animales (et en particulier la viande rouge) demandent beaucoup d’efforts à votre système digestif, en particulier si vous les consommez le soir.
Il est donc préférable d’opter pour des protéines végétales, ou pas de protéines du tout si vous en avez pris suffisamment aux autres repas.

Essayez de ne pas aller vous coucher juste après le dîner. Idéalement, il faut compter au moins deux heures entre l’heure du dîner et l’heure du coucher.

Ne sautez pas ce repas ! Penser que cela vous fera perdre du poids plus vite est une erreur. Votre corps, et votre cerveau ont besoin d’énergie pour bien fonctionner pendant le sommeil. Si vous ne dînez pas, vous risquez d’avoir faim dans la nuit et de vous réveiller.

zucchini-1804460_640
Les plantes

Un certain nombre de plantes peuvent vous aider à améliorer votre sommeil.
On les prend généralement sous forme de tisanes, ou d’extraits fluides, de teintures mères…

Les plus connues ayant des propriétés relaxantes et/ou sédatives sont la valériane (Valeriana Officinalis L.), la mélisse (Melissa Officinalis L.), le tilleul (Tilla Cordata Mill.), l’aubépine (Crataegus oxyacantha L.), le pavot de Californie (Eschscholzia californica Cham.), la lavande vraie (Lavandula angustifolia).

Du côté des huiles essentielles, on peut citer la lavande fine (Lavandula angustifolia), la camomille romaine (Chamaemelum nobile), l’orange douce (Citrus aurantium).

Lorsque vous utilisez des plantes, veillez toujours à prendre conseil auprès d’un professionnel. Certaines plantes peuvent être dangereuses en association avec certains médicaments, ou lors de certaines pathologies. Il convient également de faire preuve d’une grande vigilance en cas de grossesse et pour les enfants. Une personne compétente saura vous aider à faire les bons choix.

herbal-tea-1410565_640

Pour finir…

Si malgré tous ces conseils vous ne voyez pas d’amélioration, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant, qui saura certainement vous aider à améliorer la qualité de votre sommeil.

Images : 1, 5, 6 2 3 4


La répartition des repas

Aujourd’hui, voici un article à propos de la répartition des repas sur la journée.

Comme vous le savez peut-être, il est vivement conseillé de fractionner ses repas, plutôt que d’en prendre un seul par jour, afin d’éviter les problèmes de digestion, mais aussi parce que si votre organisme est surchargé d’un coup, il stockera ce surplus sous forme de graisse (ce qu’on préfère généralement éviter).

Le petit déjeuner

C’est un repas essentiel car il se situe après le jeûne nocturne et avant le début des activités de la journée. Il permet donc au corps de récupérer du jeûne de la nuit et aussi de fournir de l’énergie pour la journée à venir.

anastasia-zhenina-84104
Certaines personnes ne peuvent pas prendre de petit déjeuner au réveil car elles ne ressentent pas de faim à ce moment-là.
Le problème est qu’elles risquent de prendre une collation peu intéressante sur le plan nutritionnel et bien trop riche en sucre et/ou graisse (je pense en particulier aux viennoiseries au bureau, ou au distributeur de barres chocolatées…)
L’idéal dans ce cas est d’anticiper et prévoir une collation plus saine, qui dépendra des goûts de chacun et de l’heure à laquelle elle est prise.

joseph-gonzalez-99034
On recommande la prise d’une boisson chaude ou froide (pour se réhydrater après le jeûne nocturne), un produit céréalier (plutôt à Index Glycémique bas) qui apportera de l’énergie, un aliment contenant du calcium (je prévois un article à ce sujet prochainement). On peut ajouter un fruit (pour les vitamines, les fibres et les sucres rapides), un peu de matière grasse, une source de protéines.
Ensuite, il suffit de composer selon les préférences (sucré ou salé) de chacun.

jannis-brandt-107231

Le déjeuner 

Le déjeuner est également un repas essentiel, car il apporte de l’énergie en milieu de journée, et évite les grignotages de l’après-midi (je parle du paquet de sablés au chocolat que votre collègue ne manquera pas de vous tendre pour accompagner votre thé vers 16h). Et si vous résistez aux tentations, vous risquez de rentrer chez vous affamé(e), et de vous jeter sur le pain que vous venez d’acheter chez le boulanger, accompagné de beurre ou de fromage, juste avant le dîner.

erik-lundqvist-219023
Attention toutefois de ne pas prendre un déjeuner trop copieux, sinon gare aux somnolences en début d’après-midi !

Le déjeuner et le dîner devraient être composés de la même manière : des légumes, une part de céréales, des protéines (on peut décider de prendre ses protéines en une seule fois au déjeuner ou au dîner, mais de préférence au déjeuner pour la digestion), une source de matières grasses, un aliment contenant du calcium, éventuellement un dessert.

ive-erhard-143833

Le dîner

Incontournable lui aussi, il évite les grignotages dans la soirée (le pot de crème glacée à 22h devant la télé, ce n’est vraiment pas une idée brillante lorsque l’on veut garder un poids de forme), et favorise l’endormissement quelques heures plus tard.

natalia-y-338163
Là encore, il vaut mieux éviter les repas trop copieux ou arrosés afin de ne pas passer la nuit à mal dormir à cause de problèmes de digestion.

Les collations

Elles sont optionnelles et dépendent de chaque individu.
On recommande néanmoins la prise d’une collation pour les enfants, les personnes âgées, mais aussi les femmes enceintes et les sportifs.
L’interêt des collations est de permettre d’équilibrer les apports nutritionnels et éviter les grignotages.
Si on les inclut dans l’alimentation, elles doivent être équilibrées.

fruits-2565817_640
Elles peuvent être composées des mêmes éléments qu’au petit-déjeuner.
Attention de ne pas prendre une trop grosse collation dans l’après-midi. Cela aurait pour effet de couper l’appétit au moment du dîner, de le décaler ou le supprimer et d’être tenté(e) de grignoter dans la soirée.

N’oubliez pas que la diversité est très importante pour avoir une alimentation équilibrée. 
N’hésitez pas à jouer avec les saveurs, les couleurs, variez les plaisirs !

Images: pixabay   unsplash


C’est la rentrée !

Ça y est, pour la plupart d’entre nous, les vacances sont terminées, et la rentrée approche à grands pas !

Comment vous sentez-vous ?
Comment s’est passé votre été ?
Est-ce que vous avez profité des vacances pour manger léger, faire plus de sport, vous reposer ?
Ou au contraire avez-vous enchainé les repas festifs et les soirées arrosées entre amis ?

kimson-doan-37947.jpg
Si vous êtes dans le premier cas, c’est très bien, essayez de continuer et de garder vos bonnes habitudes.
Si vous êtes dans le second cas, c’est très bien aussi ! Vous avez certainement profité de très bons moments entourés de ceux que vous aimez, et même si la balance annonce quelques kilos de plus, ne culpabilisez pas ! Il suffira sans doute de faire quelques petits changements dans votre quotidien pour que tout rentre dans l’ordre. Les bons souvenirs, eux, resteront !
Si vous avez réussi à concilier les deux, c’est parfait. Félicitations !

lauren-mancke-60627
La rentrée de septembre, surtout lorsque l’on a des enfants, est une période assez stressante.
Il faut jongler entre les emplois du temps de chaque membre de la famille, les activités extra-scolaires, la reprise du travail, et en plus on se dirige doucement vers l’automne, et souvent une baisse d’énergie se fait sentir au bout de quelques semaines.
On se dit avec un peu d’amertume que les bienfaits des vacances ont déjà disparu, et on commence à rêver aux prochaines. Ceci n’est pas une fatalité.

On peut choisir de mettre en place de nouvelles habitudes pour prendre soin de soi.
Cela peut être l’occasion de reprendre une activité physique, même douce, pour entretenir son corps et son esprit.
On peut décider de faire attention à son sommeil, si on a quelques soucis de ce côté là.
Il existe des techniques autres que la prise de somnifères pour corriger en douceur les difficultés d’endormissement ou les nuits un peu chaotiques.
Côté alimentation, on a encore énormément de choix concernant les fruits et légumes de saison, c’est le moment de faire le plein de vitamines !
Tout cela va vous aider à garder la forme pendant les mois plus froids, à éviter les petits désagréments (rhumes, fatigue, moral en berne…).

patrick-hendry-45138
Il est aussi important de se réserver un petit moment chaque jour pour soi, prendre le temps de se poser loin de l’agitation, respirer, penser à quelque chose d’agréable, de positif.

Si vous ne savez pas comment vous y prendre et que vous souhaitez être accompagné(e) pour mettre en place de nouvelles habitudes dans votre quotidien, je suis à votre disposition.

Nous verrons ensemble quels changements pourraient vous être bénéfiques selon votre profil et comment les intégrer à votre quotidien sans que cela soit trop compliqué pour vous.
Vous pouvez vous rendre sur l’onglet « Prestations » en haut au centre de l’écran et prendre rendez-vous pour une première séance.

Je vous souhaite une belle rentrée en douceur !

Images :   unsplash