Les trois passoires

Bonjour !

Aujourd’hui, je vous propose une petite histoire, que vous ne connaissez peut-être pas, et que je trouve plutôt intéressante car elle permet de nous faire réfléchir à nos propos.
Si nous utilisions ces trois filtres plus souvent, nous aurions une parole plus juste. Et nous nous sentirions bien mieux.

greece-2982060_640
Quelqu’un vint un jour trouver le grand philosophe Socrate, et lui dit:

« Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami?

– Un instant, répondit Socrate, avant que tu ne me racontes tout cela, j’aimerais te faire passer un test très rapide. Ce que tu as à me dire, l’as-tu fais passer par le test des trois passoires?

– Les trois passoires?

– Mais oui, reprit Socrate. Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire. C’est ce que j’appelle le test des trois passoires.
La première passoire est celle de la vérité.
As-tu vérifié si ce que tu veux me raconter est vrai?

– Non, pas vraiment. Je n’ai pas vu la chose moi-même, je l’ai seulement entendu dire…

– Très bien ! Tu ne sais donc pas si c’est la vérité. Voyons maintenant.
Essayons de filtrer autrement, en utilisant une deuxième passoire,celle de la bonté.
Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien ?

– Ah non ! Au contraire ! J’ai entendu dire que ton ami avait très mal agi.

– Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es pas sûr qu’elles soient vraies. Ce n’est pas très prometteur !
Mais tu peux encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l’utilité. Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?

– Utile ? Non pas réellement, je ne crois pas que ce soit utile…

– Alors, de conclure Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ? Je ne veux rien savoir et, de ton côté, tu ferais mieux d’oublier tout cela !


Je vous invite à méditer là-dessus, et n’hésitez pas à commenter si vous le souhaitez !

Bon week-end à vous !


Passer du temps avec des personnes chères

Bonjour !

Comme vous avez pu le constater, le site a un peu changé d’apparence.
Il y a plusieurs raisons à cela, mais la principale c’est que la nutrition n’est qu’une partie de mon activité, l’autre étant axée sur le bien-être et le « développement personnel » (bien que je me méfie du terme).
Il y aura donc dorénavant plus d’articles liés à l’hygiène de vie de façon générale.

Aujourd’hui, je voudrais parler de l’importance de passer du temps avec des personnes qui comptent pour nous. 

On est bien souvent pris par le tumulte de la vie quotidienne. Le travail, les courses, le ménage, les devoirs, etc… Les semaines s’enchainent à un rythme effréné, et il arrive que l’on se retrouve le week-end avec une seule envie : ne pas bouger du canapé ! C’est normal, bien sûr. Et il ne faut absolument pas culpabiliser à cause de cela. Si vous ressentez le besoin de vous reposer, faites-le !

Cependant, il arrive fréquemment qu’au fil des mois, nos relations en pâtissent un peu. On se rend compte un jour que l’on n’a pas pris de nouvelles d’une amie chère depuis plusieurs semaines, que le dernier dîner entre amis remonte à des mois, ou qu’on aimerait peut-être passer un peu plus de temps avec certains membres de notre famille.

Maintenir du lien, malgré les préoccupations de chacun, est essentiel. Tout d’abord parce que si une personne vous est chère, vous avez envie de la garder dans votre vie, et qu’une relation, c’est comme une plante : il faut s’en occuper pour la maintenir en vie. Ensuite, parce que partager un moment avec des personnes qui vous font du bien est très bénéfique pour votre moral.

Échanger, rire, partager sont des choses importantes pour votre équilibre.
Si vous avez très peu de temps à consacrer aux autres, choisissez une ou des personnes qui comptent beaucoup pour vous : une amie d’enfance, une tante âgée, votre cousine, un couple d’amis avec qui vous avez fait les 400 coups… Et essayez de libérer un moment pour eux.
Pour les autres, un appel téléphonique, une jolie carte envoyée par la poste… Et au minimum un email ou même un SMS, pour dire à l’autre qu’on ne l’oublie pas.

En passant du temps avec les autres, on prend aussi soin de soi.