Huile essentielle de Cèdre de l’Atlas

Bonjour,

Aujourd’hui, je vais vous parler de l’huile essentielle de Cèdre de l’Atlas (Cedrus Atlantica).

xcedre-de-l-Atlas.jpg.pagespeed.ic.UR9A1QkN_b
Le Cèdre de l’Atlas est un arbre de la famille des Abiétacées (ou Pinacées), originaire des montagnes de l’Atlas (Afrique du Nord).
Si son bois est utilisé en ébénisterie, sa résine servait aussi à embaumer les morts.

On obtient l’huile essentielle de Cèdre par distillation du bois.
Elle est composée essentiellement de sesquiterpènes (jusqu’à 70%), de sesquiterpénols et de cétones sesquiterpéniques.

Sa composition chimique lui vaut ses propriétés antiallergiques, anti-inflammatoires et sédatives. Elle active également le système lymphatique et veineux, et est donc efficace pour lutter contre la cellulite (elle est lipolytique).
On l’utilise aussi en cosmétologie pour les problèmes capillaires liés aux cheveux gras.

cedrus
L’huile essentielle de Cèdre de l’Atlas est utile en cas d’eczéma et d’infections de la peau, contre les oedèmes et l’arthrite, les rhumatismes (pour son action anti-inflammatoire, antalgique et antispasmodique).

Antivirale, antibactérienne et expectorante, elle peut aussi être utile en cas de rhume ou de toux. 

Enfin, sur le plan énergétique, cette huile essentielle aide à calmer la nervosité, contribue au retour de la sérénité, et de manière générale, donne force et courage.
Elle est associée au chakra coronal.

On peut l’utiliser par voie cutanée (en massage, diluée dans de l’huile végétale), en diffusion ou inhalation.

Précautions d’emploi:
Risques neurologiques et abortifs à forte dose.
Possibilité d’irritation cutanée
Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante, ni chez les enfants et les personnes épileptiques.

Images: pixabay aujourdhui


Alimentation et philosophie

Bonjour

Au début du mois de décembre, j’ai assisté à une conférence de Frédéric Lenoir, en lien avec son dernier livre « Le miracle Spinoza ».

Spinoza
Pendant la conférence, il a abordé le sujet de l’alimentation, en expliquant que certains aliments sont bons pour nous, et d’autres mauvais, et que malheureusement, certains aliments que nous trouvons bons au goût, peuvent se révéler être des « poisons » pour notre corps.

Pour vous donner un exemple personnel : j’aime énormément les avocats, mais au fil du temps je suis devenue allergique, et je ne peux plus en manger.
Pour faire le lien avec Spinoza et les propos de Frédéric Lenoir, quand je mangeais de l’avocat, cela me procurait de la joie (puisque j’aime le goût et la texture), mais il se trouve que mon corps le supporte très mal. Je ne peux donc plus en manger, alors j’essaie de me tourner vers d’autres aliments que j’aime et qui me conviennent.

avocat
Quand on est intolérant ou allergique à un aliment, il s’agit donc de réorienter notre désir (d’en manger) vers un autre aliment, qui sera bon au goût, et qui fera du bien à notre corps.

Tout cela demande une bonne connaissance de soi, et s’apprend avec l’expérience.
Ce qui est bon pour l’un, ne l’est pas forcément pour l’autre.
Par exemple, certaines personnes peuvent boire du lait en grande quantité sans que cela pose le moindre problème, et d’autres vont avoir des maux de ventre dès qu’elles en boiront un peu.

Cela me fait penser aux régimes que l’on retrouve chaque année dans les magazines, avec des injonctions à manger ceci et pas cela, et des quantités basées sur quoi ? Chaque personne est différente, et a donc des besoins différents. Il y a bien sûr des « fourchettes » selon l’âge, la taille et le poids. Mais aucune prise en compte de l’activité, du métabolisme, des goûts et des intolérances de la personne.

diet-403588_640
Pour en revenir aux propos de Frédéric Lenoir au sujet de la pensée de Spinoza, il explique également que nous pouvons tout à fait choisir de manger des choses qui nous procurent de la joie mais qui sont mauvaises pour notre corps (aliments gras et sucrés, par exemple).

Il y a, d’une part, une question de quantité. Et ce que je constate, que ce soit en nutrition, ou en phytothérapie, c’est que la dose fait le poison. Evidemment, ce n’est pas une révélation, mais cela s’applique à beaucoup de choses de la vie…

En dehors des cas d’allergie ou d’intolérance, il vaut mieux ne rien diaboliser, et s’autoriser un verre de temps en temps, une pâtisserie, ou une raclette (puisque c’est de saison). Si notre corps ne nous met pas en alerte (réaction allergique, mauvaise digestion, etc…), pourquoi ne pas se faire plaisir ?
L’équilibre alimentaire doit passer par le plaisir de manger. 
Bien évidemment, un régime à base de graisse, d’alcool et de sucre, finira par vous faire du mal, il faut aussi en être conscient.

Junk food

D’autre part, toujours d’après Spinoza, la sagesse n’est pas un devoir. Ce qui signifie ici, que chaque personne est libre de consommer des aliments qu’elle sait néfastes pour sa santé. Ou bien elle peut choisir la sagesse, et consommer des aliments qu’elle aime (ou qu’elle a appris à aimer) car elle sait qu’ils sont bénéfiques, et qu’elle sera en meilleure santé en les consommant. Cela augmentera sa vitalité, et sa joie de vivre.

Pour conclure, si j’ai eu envie de vous parler de cela, c’est parce que cela correspond totalement à ma façon de voir les choses, et de travailler.
Chaque personne est unique, et doit être prise en compte dans son unicité. C’est, à mon avis, l’une des clés de la réussite d’un accompagnement.
J’espère que cet article n’aura pas été trop « indigeste » 🙂

Je vous souhaite un excellent début de semaine.
Prenez soin de vous 🙂

Images : pixabay unsplash


Pour éviter qu’un rhume dégénère…

Bonjour 🙂

Aujourd’hui, je vais vous donner quelques conseils pour vous aider à soigner un rhume, et surtout éviter qu’il dégénère en bronchite ou autre…

Le premier conseil, c’est de commencer à vous soigner dès les premiers symptômes. Si vous attendez d’avoir de la fièvre et une toux, il vaut mieux consulter votre médecin.
Si vous commencez à avoir le nez qui pique, ou à éternuer, n’attendez pas pour vous nettoyer les fosses nasales avec un spray d’eau de mer, ou du serum physiologique.

essential-oils-2385072_1920
Vous pouvez aussi utiliser des huiles essentielles, si vous les supportez, et n’êtes pas enceinte, ni asthmatique.
L’huile essentielle de Ravintsara (Cinnamomum Camphora L.) est très efficace pour court-circuiter un début de rhume.
Composée de 50 à 60% de 1,8-cinéole et de terpènes, elle est antivirale, antibactérienne, stimulante immunitaire et mucolytique.
Vous pouvez l’utiliser en massage (diluée dans une huile végétale) sur le thorax, dans le dos et la voûte plantaire), la respirer au flacon, ou par voie orale (si vous êtes sûr(e) de bien la tolérer et en respectant impérativement les doses).
Pensez aux inhalations. Vous trouverez en pharmacie des produits prêts à l’emploi à base d’huiles essentielles.

infusion
Mon 3ème conseil, c’est de boire beaucoup ! De l’eau (pas glacée), du thé, des infusions de plantes.
Le thym (Thymus Vulgaris), par exemple, est une plante très intéressante pour soigner les infections hivernales. Il contient du thymol, qui est un anti-infectieux puissant, des phénols et des flavonoïdes.
Le serpolet (Thumys serpyllum) est également antiseptique et antiviral.
Vous pouvez sucrer vos tisanes ou infusions avec du miel (qui possède des vertus anti-bactériennes). Et ajouter du citron pour la vitamine C.

washcloth-1253981_640
Autre conseil, qui peut sembler superflu, mais qu’il est quand même bon de rappeler : ayez une hygiène rigoureuse ! Lavez vos mains après mouchage, évitez d’embrasser votre entourage comme du bon pain, éloignez-vous si vous sentez que vous aller éternuer, et ne toussez pas au visage des gens.

Côté alimentation, évitez les laitages et les plats gras/sucrés pendant quelques jours. Privilégiez les légumes et les fruits pour leurs vitamines. Reposez-vous.

luke-michael-27050

Et enfin, si vous sentez que votre rhume se complique, vous pouvez aller voir votre médecin traitant, mais évitez les urgences. Un rhume, sauf si vous avez d’autres problèmes de santé nécessitant une prise en charge rapide, n’est pas une urgence !
En vous rendant aux urgences pour un rhume, vous allez perdre du temps, et vous risquez d’en ressortir avec un cadeau bonus (grippe, gastro…). Avouez que ce serait dommage ! 🙂

Je vous souhaite un bon début de semaine.
Prenez soin de vous ! 😉

 

Images : Pixabay Unsplash


La phytothérapie dans un rééquilibrage alimentaire – Le métabolisme

Bonjour ! 

Aujourd’hui, dernier volet de la série d’articles sur l’utilité des plantes lorsque l’ont veut retrouver un poids de forme.
Je vais vous parler du métabolisme et de quelques plantes qui peuvent aider à l’augmenter.

Qu’est-ce ce que c’est ?

Le métabolisme de base représente la dépense énergétique minimale.

Au repos, l’organisme consomme de l’énergie pour maintenir en activité ses fonctions vitales : circulation sanguine, fonctionnement du cerveau, respiration, digestion, maintien de la température du corps, etc.

Le métabolisme de base est partiellement contrôlé par les hormones thyroïdiennes.
La quantité d’énergie dépensée varie d’un individu à l’autre, selon la taille, le poids,l’âge, le sexe, et l’activité de la glande thyroïde.

Certaines plantes contiennent des molécules capables d’activer le métabolisme cellulaire. Grâce à leurs propriétés stimulantes, elles dynamisent les diverses fonctions de l’organisme.
Ainsi, le métabolisme général est accéléré, induisant uneaugmentation des dépenses énergétiques, traduite par une fonte des réserves glucidiques et une perte d’eau.

Le Thé vert

Green tea

Originaire de Chine et du Nord de l’Inde, le théier est un arbuste dont on utilise les feuilles, qui peuvent être fermentées (thé noir) ou non (thé vert). Constitué de flavonoïdes, catéchols et tanins, il contient également des vitamines et minéraux, ainsi que des alcaloïdes (caféine et théophylline).
Les substances b遁fiques pour métaboliser les graisses empêchent l’accumulation du mauvais cholestérol (LDL) dans les artères, et l’apparition de maladies cardio-vasculaires.

Cette plante a de nombreuses autres vertus (cardiotonique, diurétique et stimulante).

Contre-indications et précautions : Diminution de l’absorption et de la biodisponibilité de certains médicaments (alcaloïdes, neuroleptiques et antidépresseurs) par les tanins.

Il diminue également l’absorption du fer.

On peut l’utiliser en infusion ou en gélule avant le déjeuner et le dîner.

Le Guarana

guarana-maigrir
Le Guarana est une plante grimpante originaire d’ Amazonie, utilisée par les Indiens du Brésil depuis l’Antiquité.

Les graines de Guarana sont très riches en caféine (environ 6 à 8%), et contiennent également des tanins catéchiques, des protéines, polysaccharides, des fibres (mucilage), de l’acide gallique et des vitamines.

Grâce à sa haute teneur en caféine, le Guarana est souvent utilisé pour favoriser la perte de poids, en augmentant la combustion des graisses.

Il est déconseillé en cas de maladie cardiaque, d’hypertension artérielle, d’anxiété et d’insomnie, d’ulcères gastriques et duodénaux. À éviter chez la femme enceinte, allaitante, et les enfants.

On l’utilise sous forme de gélules de poudre.

Le Yerba Maté

yerba-mate
Le Yerba Maté, ou Maté, est un grand arbre d’origine sud-américaine dont les feuilles comportent comme principale substance active de la caféine, qui donne au maté ses propriétés stimulantes.

Le Maté est constitué d’autres alcaloïdes, de vitamines, minéraux, flavonoïdes et tanins.

En phytothérapie, on utilise généralement les feuilles, ou les feuilles et les tiges. Elles sont coupées, légèrement grillées puis séchées, et enfin stockées plusieurs mois pour produire une légère fermentation. Le Maté est alors broyé et réduit en poudre fine.

Contre-indications et précautions : Comme tous les produits contenant de la caféine, le Maté doit être consommé avec prudence. Ne pas prendre en même temps que du Guarana, de la Noix de Kola (surdosage en caféine), de l’Ephédra ou de l’Orange Amère (les effets tonicardiaques et hypertenseurs combinés pouvant donner de graves troubles cardiaques).

On peut le prendre sous forme d’extrait fluide ou de poudre.

Voilà, j’espère que cet article vous a donné des informations utiles au sujet des plantes qui stimulent le métabolisme.

A très vite !

Images : unsplash ventreplatconseils eatthis